Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:L'insécurité dans la province bara du 'royaume de Madagascar' (1888-1895)
Author:Esoavelomandroso, ManasséISNI
Year:1986
Periodical:Omaly sy anio: revue d'études historiques (ISSN 0255-0385)
Issue:23-24
Pages:229-237
Language:French
Geographic term:Madagascar
Subjects:Bara
Merina polity
ethnic warfare
Link:http://madarevues.recherches.gov.mg/IMG/pdf/omaly23-24_17_-2.pdf
Abstract:En 1888, Ramaniraka est désigné par le premier ministre Rainilaiarivony pour diriger la province bara du 'royaume de Madagascar' qu'il quitte seulement en novembre 1895. Les lettres qu'il a envoyées au premier ministre, durant son séjour au poste militaire de Tompoananandrariny, sont conservées aux Archives nationales à Tsaralalana-Antananarivo. Elles permettent de voir au jour le jour la vie de la garnison merina dans la province bara, et donc les problèmes d'administration. Tompoananandrariny se distingue des autres capitales provinciales par son statut ambigu, et surtout par l'insécurité. En dépit des efforts réels, Ramaniraka n'a pas réussi à empêcher les 'fahavalo' (ou ennemis ou hors-la-loi) d'utiliser sa circonscription comme base de départ des raids lancés contre l'Arindrano, l'Isandra et le Manandriana, et donc comme source d'insécurité pour le Betsileo 'tanimandry', c'est-à-dire province pacifiée et bien contrôlée. La province bara est aussi une terre d'accueil pour tous ceux qui ne reconnaissent pas l'ordre royal merina. En effet, presque tous les Bara sont pratiquement insoumis, leur opposition se manifestant par le refus du 'fanompoana' (corvée due à la reine), et souvent par une relative neutralité dans les rapports conflictuels des troupes royales et des 'fahavalo' ou des 'mpandroba' (détrousseurs). En même temps on a l'impression que Ramaniraka est lâché par Rainilaiarivony, qui n'avait pas les moyens de renforcer ou de doter en matériel la garnison de Tompoananandrariny. Notes, réf., rés. en anglais et en malgache.
Views

Cover