Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:La politique royale dans la province d'Antomboka au lendemain du traité de paix de 1885
Author:Esoavelomandroso, ManasséISNI
Year:1987
Periodical:Omaly sy anio: revue d'études historiques (ISSN 0255-0385)
Issue:25-26
Pages:283-293
Language:French
Notes:biblio. refs.
Geographic terms:Madagascar
Indian Ocean islands
France
Subjects:colonization
colonial wars
politics
Antomboka Province (Madagascar)
political science
history
Antsiranana (Madagascar)
Link:http://madarevues.recherches.gov.mg/IMG/pdf/omaly25-26_18_-2.pdf
Abstract:La province d'Antomboka dans le Nord de Madagascar est une province excentrique, secondaire et délaissée, mal reliée à la capitale et mal contrôlée par les oligarques merina. Mais la situation change avec la guerre de 1883-1885. La province d'Antomboka prend de l'importance car, pour le gouvernement d'Antananarivo, l'alliance entre Tsialana - roi des Antankarana - et les Français, est à l'origine des hostilités. Par ailleurs, le corps expéditionnaire français occupe le port de Diégo-Suarez, obligeant l'armée royale à se retrancher dans le fort d'Ambohimarina. En s'appuyant sur ses possessions (Sainte Marie et Nosy Be) et la base de Diégo-Suarez, la France est plus présente dans le Nord que la monarchie d'Antananarivo. Et le traité de paix du 17 décembre 1885 va renforcer cette situation. Pour le gouvernement royal il s'agit dès maintenant de 'retenir les sujets de la reine' en adoptant une 'politique de charme'. Ainsi le pardon est accordé à tous ceux qui se sont révoltés durant la guerre, le 'fanompoana' (corvée due à la reine) est allégé, les privilèges des chefs locaux sont reconnus ou reconfirmés. Mais dès 1886-1887, des indices montrent que cette 'politique de charme' est vouée à l'échec. La présence française à Diégo-Suarez et le caractère velléitaire du gouvernement royal constituent les deux obstacles majeurs qui expliquent cet échec. Notes, réf., rés. en anglais et en malgache.
Views

Cover