Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les Sadikiens de la première heure ou la tentation de l'ouverture
Author:Bachrouch, TaoufikISNI
Year:1988
Periodical:Les cahiers de Tunisie: revue de sciences humaines
Volume:36
Issue:143-144
Pages:167-182
Language:French
Geographic terms:Tunisia
France
Subjects:elite
colonialism
secondary education
Abstract:La question des Sadikiens en Tunisie n'est pas dénuée d'équivoque. Voici une élite qui est le produit d'une politique éducative mise en oeuvre par le pouvoir colonial qui songeait à créer une sorte de 'bourgeoisie indigène' ayant pour mission d'assurer la jonction entre les minorités européennes et les masses musulmanes. Les Sadikiens prétendent avoir acquis assez de lumières pour revendiquer dans la presse un rôle de direction morale et imputer sa légitimité au caractère interculturel de leur formation bilingue. Manifestant de l'attachement à la civilisation arabo-musulmane tout en vouant une profonde admiration à l'égard de la civilisation occidentale, leur discours est un appel incessant au progrès et à la modernité. Mais ils s'avèrent incapables d'atteindre la phase ultime de création intellectuelle et de la fécondation artistique. L'action qu'ils préconisent est à sens unique, ce qui tient à la spécificité de l'enseignement du collège Sadiki. L'enseignement sadikien ne repose pas sur une conception unitaire de la culture, mais sur la juxtaposition des connaissances; l'arabe comme véhicule de la tradition et les langues étrangères comme vecteurs de la modernité. Ainsi les Sadikiens ont été amenés à croire que la civilisation française est la civilisation universelle, méconnaissant le fait que les valeurs 'latines' ne réfléchissent pas le système de valeurs du peuple tunisien, ce qui explique l'échec de leur tentative de renouveau culturel tunisien.
Views