Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home Islam in Africa Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:L'abandon d'enfant et la loi
Author:Aït-Zaï, Nadia
Year:1991
Periodical:Revue algérienne des sciences juridiques, politiques et économiques
Volume:29
Issue:3
Pages:473-493
Language:French
Geographic term:Algeria
Subjects:illegitimate children
Islamic law
family law
Abstract:Dans la société algérienne de tradition musulmane, les rapports extra-conjugaux, constituant des actes de dépravation réprimés par la morale islamique, ne peuvent être pris en considération légalement. La femme n'accède au statut de mère que par le mariage. De ce fait, les maternités hors mariages sont prohibées. En conséquence, il n'est de filiation que légitime et l'enfant naturel est dénué de tout droit. La mère célibataire, quant à elle, est livrée à un environnement social hostile. Cet article retrace les causes sociales, économiques et juridiques de l'abandon en Algérie et évoque la procédure à suivre en cas de découverte d'un nouveau-né abandonné, selon les dispositions du Code de l'État civil algérien (1970), puis examine les conséquences de l'abandon. À l'instar des législateurs français et surtout tunisiens, l'on s'attendait à ce que le Code de la famille algérien, promulgué le 9 juin 1984, prenne en considération l'intérêt légitime de l'enfant. Mais n'ayant pas dépassé le conflit traditionalisme-modernisme, le Code a puisé dans les règles de la tradition musulmane des normes qui heurtent de front les principes de la constitution algérienne de 1989. En effet, il exclut la filiation naturelle et prohibe l'adoption, érigeant la 'kafala' (recueil légal) comme substitut de l'adoption. Notes, réf.
Views