Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home Islam in Africa Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:La place du religieux dans l'élection présidentielle sénégalaise
Author:Samson, FabienneISNI
Year:2000
Periodical:Afrique contemporaine
Issue:194
Pages:5-11
Language:French
Geographic term:Senegal
Subjects:Church and State
elections
2000
heads of State
politics
Abstract:Le 19 mars 2000, était élu président du Sénégal Abdoulaye Wade. Les Sénégalais amenaient démocratiquement l'opposition au pouvoir, en mettant fin aux quarante années de régime du Parti socialiste installé depuis l'indépendance, et permettaient ainsi l'alternance. Cette victoire est le résultat d'un long processus de mutations profondes de la société sénégalaise, mutations visibles notamment à travers la question religieuse, toujours liée à la vie politique dans le pays. Cette élection s'est caractérisée par deux faits paradoxaux: d'une part, le discours religieux a joué un rôle constant au cours de la campagne électorale (soit par le biais de chefs religieux directement impliqués dans l'élection, soit par le biais de candidats remplaçant leur programme politique par des analyses religieuses); d'autre part les populations ont fait une nette différenciation entre le politique et le religieux, et les 'ndigals', ordres maraboutiques donnés par les religieux, n'ont pas été suivis. Cet article procède à l'analyse de l'élection en question sous l'angle religieux. Il fait l'historique de la médiation maraboutique, montre la forte implication des religieux dans la sphère politique, mais aussi l'émancipation politique des populations, qui n'ont pas laissé le discours religieux supplanter le discours politique. Les religieux ont d'ailleurs eux-mêmes leur part de responsabilité dans cette émancipation. Toutefois, l'analyse de la défaite des 'ndigals' ne veut pas dire que les Sénégalais se détournent pour autant de la religion. Notes, réf.
Views