Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Le baobab a été déraciné: l'alternance au Sénégal
Authors:Diop, Momar-CoumbaISNI
Diouf, MamadouISNI
Diaw, AminataISNI
Year:2000
Periodical:Politique africaine
Issue:78
Pages:157-179
Language:French
Geographic term:Senegal
Subjects:political change
elections
2000
Parti Socialiste du Sénégal
Link:https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=POLAF_078_0157
Abstract:Le 19 mars 2000, le président du Sénégal Abdou Diouf était battu par Abdoulaye Wade lors du second tour du scrutin présidentiel. La plupart des observateurs de la vie politique sénégalaise craignaient une explosion de violence, voire un coup d'État. Or, c'est à une alternance pacifique et historique que l'on a assisté, mettant fin à quarante ans d'hégémonie du Parti socialiste. Cet article examine les raisons de la défaite d'Abdou Diouf et de l'effondrement du système patiemment mis en place par Léopold Sédar Senghor. Fragmenté, le Parti socialiste n'a pas su, après qu'Ousmane Tanor Dieng eût été nommé premier ministre, présenter un front uni dans son propre camp où luttaient certaines factions, ni réaliser les réformes (promises en 1981) pour intensifier le processus démocratique ou lutter contre la corruption. Dans les années 1990, la direction politique de l'État était affaiblie par le renversement de la conjoncture et la crise politique et économique. L'hégémonie du Parti socialiste était attaquée par la contestation dans les centres urbains et la rupture du compromis postcolonial sur lequel reposait le système senghorien de domination. La fin de l'hégémonie du PS a été accélérée par l'affaiblissement des alliances stratégiques entre les chefs des confréries mouride et tidjane (dont la direction se fragmentait) et le pouvoir central. Du fait des contraintes financières de l'État, il devenait difficile de conserver la loyauté des marabouts. Ceci a favorisé l'émergence d'un espace politique plus ouvert à la compétition. Mais les transformations sociologiques ont aussi conduit à la volonté de séparer le religieux du politique, le taalibe se mutant en citoyen responsable de son propre choix. Des groupes d'une grande diversité sont nés qui échappent au mode de mobilisation et de construction clientéliste du PS. Les groupes oppositionnels sont devenus une alternative crédible aux yeux des Sénégalais. Mais nombreux sont les défis auxquels est confronté Abdoulaye Wade. Notes, réf., rés. en anglais (p. 223).
Views

Cover