Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Perspectives de l'évolution économique et financière des États de la CEMAC au cours de l'année 2000
Author:Anonymous
Year:2000
Periodical:Études et statistiques: bulletin mensuel
Issue:255
Pages:75-89
Language:French
Geographic term:Central Africa
Subjects:money
Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
economic development
Abstract:En 1999, les économies des pays membres de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale), c'est-à-dire le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon et le Congo, ont été caractérisées par une stagnation de la croissance économique imputable essentiellement aux effets récessifs aussi bien des crises financières internationales sur les principaux secteurs d'exportation, que du relâchement des politiques budgétaires menées dans certains pays au cours de l'année 1998. Cependant, des signes encourageants ont été observés dans certains domaines. En effet, les tensions inflationnistes étaient restées maîtrisées, en liaison avec des politiques macroéconomiques prudentes et la décélération de l'inflation importée. Au niveau des finances publiques, les États avaient enregistré une amélioration de leur situation budgétaire; s'agissant de la balance des paiements, le déficit des transactions courantes s'était fortement contracté. Par ailleurs, les économies de la sous-région avaient globalement renforcé leurs positions concurrentielles. Sur la base des tendances observées au cours du premier semestre 2000, l'évolution économique et financière des États membres de la CEMAC pour l'année entière serait caractérisée par un redressement de la croissance économique avec une hausse attendue du PIB réel de 3,2 pour cent contre - 0,2 pour cent en 1999. Ce redressement économique serait fondé, au plan extérieur, sur la consolidation de la croissance mondiale, la fermeté des cours du pétrole, du bois et du dollar américain, et au niveau intérieur, sur la poursuite des efforts d'assainissement des finances publiques mis en oeuvre par les pays. En conséquence, l'élément moteur de la croissance resterait la demande intérieure, principalement soutenue par la hausse de la consommation privée, la relance des investissements productifs et la poursuite des grands travaux de l'État. Notes.
Views