Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Jonas Savimbi et l'UNITA (1966-2002): chronique d'un combat perdu d'un éternel rebelle angolais
Author:Rozès, AntoineISNI
Year:2002
Periodical:Afrique contemporaine
Issue:201
Pages:29-47
Language:French
Geographic term:Angola
Subjects:civil wars
UNITA
politicians
About person:Jonas Malheiro Savimbi (1934-)ISNI
Abstract:Cet article retrace dans une première partie l'évolution de la carrière politique de Jonas Savimbi et de l'UNITA avant l'indépendance de l'Angola (1974-1975), et, dans une seconde partie, les péripéties dans les rapports de force entre les trois mouvements de libération en Angola, et leurs liens avec leurs alliés ou soutiens de l'étranger. Jonas Savimbi fait figure d'éternel rebelle. Né en 1934, il fonde en 1966 avec une poignée de nationalistes le mouvement UNITA, troisième des mouvements natonalistes angolais, et lance de manière autonome sa 'guerre de libération' contre la présence coloniale portugaise. Il entre par là en compétition directe avec le MPLA et devient un rival à éradiquer. Devant l'influence des conseillers militaires cubains et l'appui soviétique au MPLA après 1975, Jonas Savimbi demande l'assistance du régime blanc de Prétoria. Il sera aussi aidé par le Zaïre et le Maroc. Après 1988 (indépendance de la Namibie, annulant désormais pour l'Afrique du Sud l'importance du rôle de l'UNITA sur la frontière sud-est) la guérilla de l'UNITA, indéracinable, est active sur les trois quarts du territoire. Les Angolais continuent de se battre presque seuls. Mais l'attitude des États-Unis et l'opinion internationale deviendront cruciale lorsque Savimbi, irréductible et intransigeant, donnera l'impression, malgré les accords de paix entre belligérents (accords de Bicesse en 1991, accord de Lusaka en 1994), de vouloir camper sur des positions pétrifiées, de ne pas respecter les accords conclus et d' être incapable d'accepter un compromis politique durable. Après 1998, les combats et les retournements de situation se succèdent. Pour l'opinion internationale, le MPLA devient finalement identifié au moindre mal, et l'UNITA paraît être le seul obstacle à la paix en Angola. En février 2002, une offensive est menée par le régime de Luanda avec des équipements perfectionnés (repérage par satellite) acquis aux États-Unis. Savimbi est tué dans cette offensive. Notes, réf.
Views