Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les Noirs et les 'blancs' de l'ethnographie coloniale: discours sur le genre en Guinée portugaise (1915-1935)
Author:Havik, PhilipISNI
Year:2005
Periodical:Lusotopie
Volume:12
Issue:1
Pages:55-76
Language:French
Geographic term:Guinea-Bissau
Subjects:anthropology
colonialism
images
gender roles
women
External link:https://doi.org/10.1163/17683084-0120102006
Abstract:Le territoire de 'Guinée portugaise', principalement connu pour avoir été le lieu d'une guerre coloniale victorieuse contre la domination portugaise (1964-1974), demeure encore terra incognita dans l'histoire de l'Afrique de l'Ouest. La population de ce petit territoire lusophone, enclavé dans l'ancienne Afrique occidentale française, n'avait quasiment pas été étudiée depuis la 'pacification' de 1915. Les administrateurs coloniaux se doublant d'ethnographes, ne manifestèrent que peu d'intérêt pour leurs nouveaux sujets, et ne produisirent qu'un mince filet d'information jusqu'au milieu des années 1930. Principalement intéressés par les revenus de l'impôt de case, ils firent porter leurs efforts sur l'enregistrement des cases et non celui des personnes. Se concentrant sur les hommes en tant que chefs de village et de famille, ils ignorèrent totalement les femmes en tant que sujets autonomes et personnes à part entière: les exceptions à la règle générale étaient vues comme des 'anomalies'. Pourtant, avec l'apparition des premières données ethnographiques, les rapports officiels entrelacèrent les considérations de genre avec des concepts de couleur, eugénistes et ethniques, révélant de la sorte la hiérarchisation interne au genre qu'ils opéraient. De plus, l'absence de femmes européennes occasionna un virage dans les mesures de politique coloniale, projetant l'image de la femme africaine comme gardienne de la pureté raciale. En conséquence de quoi, l'aide médicale, présentée comme symbole de 'modernité', finit par reconnaître aux femmes indigènes une place de mères et de clientes potentielles. Cet article, qui couvre la production ethnographique sur une période de deux décennies, entend combler les lacunes (les 'blancs') de cette littérature, tout en explorant de nouvelles pistes d'analyse du discours colonial sur les relations de genre. Notes, réf., rés. en français, en portugais et en anglais. [Résumé extrait de la revue]
Views

Cover