Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les arts plastiques sénégalais contemporains: évolution et tendances (1ère partie)
Author:Sylla, AbdouISNI
Year:2008
Periodical:Éthiopiques: revue socialiste de culture négro-africaine (ISSN 0850-2005)
Issue:80
Pages:269-292
Language:French
Geographic term:Senegal
Subjects:visual arts
artists
cultural policy
1950-1999
2000-2009
Abstract:Le présent article retrace le développement des arts plastiques contemporains au Sénégal, et l'organisation de la formation artistique dans une structure publique. Ce développement se mesure par une importante population d'artistes plasticiens, par une diversité de spécialités et par des manifestations artistiques de grande envergure, telle la Biennale de Dakar. Une formation artistique permanente, de 1959 à 2007, impulsée par une politique culturelle vigoureuse de l'État sénégalais, prit la forme, dès les premières décennies (1960-1980), d'un mécénat d'État, sous la houlette du poète-président Léopold Sédat Senghor. Celui-ci, au nom de de qualités particulières de l'homme noir telles qu'émotivité, sensiblité, instinctivitét, etc., faisait du concept de la 'Négritude' le fondement des arts plastiques sénégalais modernes. Le groupe dit 'École de Dakar' fondait une unité stylistique ayant son origine dans les idées et théories de Senghor, et domina la scène artistique nationale durant deux décennies (1960-1980). Le retrait de Senghor de la vie politique en 1980 ne mit pas fin à ce mécénat; au contraire, il s'est diversifié et a pris d'autres orientations, expressions de la détermination des autorités constamment aux réalités et aux diverses évolutions. Dans une dynamique de rupture, les artistes se sont libérés de l'emprise stylistique de l'École de Dakar. L'article évoque, dans le traitement, des matériaux de récupération, des installations, et, aujourd' hui de plus en plus fréquemment, le recours généralisé aux technologies de l'information et de la communication (TIC). Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views