Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les racines agraires des insurrections ouest-africaines: une comparaison Côte d'Ivoire-Sierra Leone
Authors:Chauveau, Jean-PierreISNI
Richards, PaulISNI
Year:2008
Periodical:Politique africaine
Issue:111
Pages:131-167
Language:French
Geographic terms:Ivory Coast - Côte d'Ivoire
Sierra Leone
Subjects:rural society
rural youth
generation conflicts
ethnic conflicts
violence
farming systems
Abstract:Quelle est la place de la dimension agraire dans les guerres civiles récentes en Afrique de l'Ouest? La comparaison entre deux régions de pays en conflit (le centre-ouest de la Côte d'Ivoire et l'est de la Sierra Leone) indique que les jeunes mobilisés proviennent de groupes marginalisés dans les institutions agraires locales. Mais dans le cas ivoirien, la violence est d'abord dirigée contre les populations d'origine étrangère à la région, dans un mouvement de défense des institutions communautaires autochtones, alors qu'en Sierra Leone, la mobilisation s'attaque aux institutions de la communauté et aux autorités locales. Les différences sont expliquées par les variations dans l'organisation lignagère de ces sociétés et par l'histoire du changement agraire. Les antagonismes entre générations à l'intérieur d'une société stratifiée comme celle de Sierra Leone, où persiste le mode de production lignager hiérarchique, peuvent s'exprimer lorsque les jeunes incapables de s'émanciper de la tutelle des anciens ne parviennent pas à se marier sans le soutien des aînés car ils ne peuvent travailler pour eux-mêmes. Dans les sociétés égalitaires de Côte d'Ivoire, la perte qu'a représenté pour les aînés la migration en ville des jeunes gens a été compensée par l'installation de migrants fournisseurs de main d'oeuvre et de services, selon la relation de 'tutorat'. Dans le centre-ouest de la Côte d'Ivoire, la mobilisation des jeunes enrôlés dans les organisations d'autodéfense gouvernementales n'est pas dirigée contre le système lignagier, mais contre des nouveaux venus occupant la terre. Cet article propose en fait d'abandonner l'explication 'culturaliste', et de relier les rivalités organisationnelles aux luttes matérielles dans lesquelles les organisations agraires sont engagées. Dans un cas, la violence interethnique prétend défendre la coutume et l'autochtonie, alors que dans l'autre cas, c'est une violence de classe qui cherche à renverser le système. Notes, réf., rés. en français et en anglais (p. 206). [Résumé ASC Leiden]
Views

Cover