Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home Africana Periodical Literature Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les 'opportunistes' politiques dans le mouvement nationaliste au Cameroun sous administration française (1949-1960)
Author:Tsala Tsala, Célestin Christian
Year:2009
Periodical:Annales de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines
Volume:1
Issue:9
Pages:151-178
Language:French
Geographic term:Cameroon
Subjects:Union des Populations du Cameroun
political parties
political change
nationalism
1950-1959
Abstract:Le présent article concerne les péripéties de l'histoire politique du Cameroun.après 1945, le problème de l'indépendance et de la réunification. L'année 1948 voit la fondation du parti nationaliste Union des Populations du Cameroun (UPC) de Ruben Um Nyobé. Devant le renforcement du mot d'ordre nationaliste, les autorités françaises suscitent des opositions locales afin de minimiser l'impact de l'UPC. On assiste alors à la création de partis politiques dont le seul but est de combattre ceux qui veulent une indépendance réelle pour le Cameroun. Ils n'ont pas de véritable assise populaire et ne vivent que des subsides prodigués par les autorités coloniales, comme l'Évolution sociale camerounaise (ESOCAM, 1949), le Bloc démocratique camerounais (BDC, 1951), l'Union sociale camerounaise (USC, 1953); le Mouvement d'Action Nationale (MANC) voit le jour en juin 1956, un mois après la publication de la loi cadre et avec pour vocation de combler le vide politique laissé par l'interdiction de l'UPC. Pour mener à bien la politique définie par la France, ces partis se sont trouvé des alliés tant au Cameroun (l'Église catholique romaine) qu'à l'extérieur du pays, dans l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies. L'indépendance du Cameroun sera proclamée le 1er janvier 1960, mais selon cette étude, c'est une indépendanc e vidée de son contenu, et surtout sans autodétermination des Camerounais. Bibliogr., notes, réf., rés. en français et en anglais. [Résumé ASC Leiden]
Views