Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Mémoire refoulée, manipulée, instrumentalisée: enjeux de la transmission de la mémoire servile dans les Monts Mandara du Cameroun
Author:Melchisedek, ChetimaISNI
Year:2015
Periodical:Cahiers d'études africaines (ISSN 0008-0055)
Volume:55
Issue:218
Pages:303-329
Language:French
Geographic term:Cameroon
Subjects:Kirdi
identity
memory
oral traditions
Abstract:Cet article s'intéresse au travail de mémoire, notamment en ce qui a trait à la capacité des peuples des Monts Mandara du Cameroun (généralment désignées par le vocable 'kirdi') de trier et de mettre sous silence certains aspects de leur passé servile, qui pourtant resurgissent lorsque change le contexte de leur mise en silence. L'auteur s'intéresse particulièrement aux stratégies de refoulement de la mémoire servile à travers les mythes d'origine et aux modalités de son apprivoisement par le biais des chants historiques. L'auteur montre aussi comment, dans les années 1960, les montagnards parviennent à prendre une certaine distance par rapport au discours mémoriel 'officiel' qui s'évertuait à les définir comme des refoulés et des victimes de l'esclavage, et comment ils lui ont substitué une autre mémoire centrée cette fois autour du mythe de la résistance. Les années 1990 constitueront un autre point tournant dans le discours mémoriel dans la mesure où, dans un contexte de démocratisation, les populations à travers leurs élites, font émerger le passé servile dans le jeu politique national en prenant publiquement une posture victimaire. Ces trois moments mémoriels (refoulement, requalification et instrumentalisation) constituent le socle de cet article et permettent de démontrer à quel point l'écoulement du temps de la mémoire, à l'opposé du temps de l'histoire, est par nature anachronique. La raison en est que le travail de mémoire est un travail continu de ré-interprétation des éléments du passé, s'effectuant toujours en lien avec le contexte temporel, lequel détermine lui-même la transmission ou le refoulement de tel ou tel aspect. Bibliogr., notes, réf., rés. en français et en anglais. [Résumé extrait de la revue]
Views

Cover